Initiation à la Recherche Documentaire en Kinésithérapie

Teresa Martinez-Maestre
Teresa Martinez-Maestre

Teresa Martinez-Maestre

Table of Contents

1. Les différents types d'articles scientifiques

1.1 Hiérarchie

Les types d’articles sont traditionnellement présentés sous forme de pyramide : plus le type d’article est haut sur la pyramide, plus le niveau de preuve est fort. Le type d’article est généralement indiqué dans le titre.

1.2 La littérature de synthèse

Méta-analyse / Meta-Analisis

Synthèse statistique qui résume les résultats de plusieurs études en une seule estimation, ce qui donne plus de poids aux résultats des grandes études. Il s’agit donc, avec une méthodologie rigoureuse, de rassembler les résultats de différentes études en les rendant homogènes, et de les analyser statistiquement.

Revues systématiques / Systematic Revue

Synthèse rigoureuse et reproductible des résultats de toutes les études originales existantes répondant à une même question de recherche. Il n’y a pas ici d’analyse statistique complémentaire par rapport aux résultats des études intiales.

1.3 Les études individuelles

Essais controlés randomisés / Randomized controlled trial, RCT

Etude expérimentale où les patients éligibles, sélectionnés pour une intervention thérapeutique, sont répartis de manière aléatoire en 2 groupes :

  • Le premier groupe reçoit le traitement
  • Le second reçoit en général un placebo
  • Peut être réalisé en aveugle : les participants ne savent pas à quel groupe ils appartiennent
    • Simple : l’examinateur ne sait pas
    • double : l’examinateur et les sujets d’un groupe ne savent pas
    • ou triple aveugle : l’examinateur et les sujets des deux groupes ne savent pas

Etudes de cohortes ou de suivis / Cohort study or Follow-up study

Etude d’observation, le plus souvent prospective, dans laquelle un groupe de sujets exposés (à des facteurs de risque d’une maladie, à un traitement spécifique…) est suivi pendant une période déterminée et comparé à un groupe contrôle non exposé.

  • Inconvénients : difficile à utiliser pour :
    • Les maladies rares par manque de sujets
    • Les échantillons de grande taille car cela demande beaucoup de travail
    • Des suivis particulièrement longs car souvent des sujets sont « perdus » au cours du temps.

Etudes de cas-Témoin / Case-control study

Etude d’observation rétrospective dans laquelle les caractéristiques des malades sont comparées à celles de sujets sains.

  • Très adaptée pour
    • Les maladies rares
    • Les maladies présentant une longue période entre l’exposition et l’issue
  • Biais de mémoire important

Etudes transversales / Cross-sectional study

  • Description de la fréquence d’une maladie, de ses facteurs de risque ou de ses autres caractéristiques dans une population données pendant un laps de temps déterminé.
  • Etude d’une association entre une intervention donnée et l’issue clinique.

Etude Croisée / Cross-over study

  • Etude expérimentale comparant deux ou plusieurs traitements chez des patients ; à la fin d’un traitement un autre commence. Comme c’est le même patient qui reçoit 2 traitements, il est son « propre groupe contrôle ».
  • Impossible à réaliser pour
    • Des traitements à effet permanent
    • Quand la période nécessaire à l’élimination du traitement est inconnue ou très longue

Série de cas / Case series

Description d’une série de cas comparables, mais sans comparaison avec un groupe témoin ou un autre groupe de cas.

Rapport d’observation / Case Report

  • Description d’un cas intéressant et inhabituel
  • Très faible niveau de preuve, pouvant ouvrir la réflexion pour d’autres études.

1.4 De nouveaux types apparaissent

Scoping review / Examens de la portée ou revue de portée

Assez récent ; moins fort qu’une revue systématique.

De nombreux articles sont extraits de bases de données, sans être exhaustif. Peut ouvrir la voie à une revue systématique.

Revue narrative / Narrative review

La méthode de recherche est moins précise que la revue systématique

Umbrella Review

 

  • Vue d’ensemble des revues systématiques existant sur un sujet.
  • Se présente de façon concise et simple

2. Question PICOS

Utilité

  • Facilite la recherche et la rend plus efficace.
  • Plus la question clinique est précise, plus les articles trouvés seront pertinents.

P = Population : à qui s’adresse l’intervention ou la méthode à appliquer ?

I = Intervention : sur quoi cherche-t-on des renseignements ?

C = Comparaison : à quoi éventuellement doit-être comparée l’intervention ou la méthode ?

O = Outcome : critère de jugement c’est-à-dire le Résultats ?

On n’utilise pas forcément les 4 critères lors d’une recherche ;

 

Variants optionnels :

  • S = Study, c’est à dire quel type d’article ?
  • T = Time, c’est-à-dire notion d’époque ou de durée

3. Recherche simple : booléens et troncature

3.1 Les opérateurs booléens

Ils permettent de créer un lien entre les différents critères PICO d’un point de vue logique et donc technique, informatique.

On peut ainsi combiner les recherches informatiques afin de les expliciter ou de les préciser.

Trois mots principaux :

  • ET = AND ; pour cibler une association entre 2 critères dans une population (par exemple les enfants qui ne marchent pas), et donc restreindre la recherche
  • OU = OR ; pour les synonymes
  • SAUF = NOT ; pour exclure une partie d’une population. La question doit être très précise pour ne pas faire d’erreur.

Lors d’une recherche, ils opèrent toujours de gauche à droite, il faut donc bien ordonner la rédaction de la recherche, et toujours les écrire en MAJUSCULES.

Il faut ensuite associer ces opérateurs, comme dans une opération mathématique.

 

3.2 Pour bien chercher

Opérateurs de proximité

  • Utilisation de guillemets pour encadrer une expression ou suite de mots clés que l’on souhaite trouver ainsi écrits dans cet ordre. Sans guillemets, le moteur de recherche donnera en résultat tous les articles comportant chaque mot dissocié, et non ensemble : le nombre de résultats sera bien plus important.
  • Par exemple : « Cerebral Palsy »

Troncature :

  • permet d’élargir la recherche à tous les mots qui ont une racine commune. Il faut pour cela utiliser une astérisque * à la fin du mot
  • par exemple : hemipleg* permet de prendre en compte en même temps les mots hémiplégie et hémiplégique.
  •  

3.2 Exemple Concret

Exemple de recherche : “A quelle température faut il mettre l’eau de la balnéothérapie pour diminuer la spasticité chez un enfant porteur de Paralysie Cérébrale ?”

  • P = Enfant PC ET Spasticité
  • I = Temperature Piscine
  • C = /
  • O = Spasticité

Soit en anglais : (Child* AND “Cerebral Palsy” AND spasticit*) AND ((Temperature OR Celsio) AND (hidroterapy OR aquatic))

3.3 Pour bien comprendre

Il est bien plus performant de lire les articles directement en anglais, sans chercher à traduire mot à mot.

Les termes techniques sont cependant difficile à deviner. L’utilisation d’un traducteur en ligne peut alors être pertinent :

4. Les moteurs de recherches / bases de données

Littérature scientifique

Bases de données :

Littérature grise

  • Sociétés savantes/ revues = Compte rendus, résumés de conférence, rapports…
  • Thèses de doctorats, mémoires de maitrise
  • Kinedoc : mémoires en kinésithérapie

Littérature non-scientifique

Magazines grand public, journaux etc.

Ecrits non scientifiques : témoignages, essais…

5. Astuces recherches

Identifier un article

Certains éléments sont à repérer rapidement et apportent certaines informations :

  • Titre : contient généralement le type de littérature.
  • Auteurs : la nationalité peut indiquer si le contenu est transférable à la population que vous rencontrez dans votre activité
  • Année : plus un article est ancien plus il faut le prendre avec recul.
  • DOI : c’est la “plaque d’immatriculation” de l’article. Il est essentiel et permet d’identifier l’article.

Se procurer un article

Il est facile de trouver des articles dans les bases de données.

Malheureusement, bien souvent seul le résumé est accessible gratuitement, et l’obtenir entièrement coute très cher. Très frustrant…

Quelques solutions existent cependant :

  • Les étudiants ont souvent accès aux bases de données via les abonnements de leurs universités. Demandez à votre entourage de vous transmettre l’article !
  • Researchgate : le Facebook de la littérature. Vous pouvez contacter l’auteur et lui demander de vous le transmettre, en le félicitant pour son travail. Les auteurs sont souvent aussi frustrés que vous de voir les éditeurs demander des sommes conséquentes pour un accès à la connaissance qui devrait être libre d’accès. Il est très possible qu’il vous l’envoie rapidement !
  • Recherche Google : étonnamment, un article peut être à 50€ sur un site et gratuit sur un autre… tentez le coup !
  • Enfin, un site ILLEGAL appelé sci-hub rassemble une quantité énorme de documents qu’il est possible de rechercher et télécharger à partir de leur DOI. Heureusement, il a été rendu inaccessible à toute personne ne possédant pas de VPN ou n’ayant pas modifié ses paramètres DNS

L’Association des Kinésithérapeutes Pédiatriques du Territoire Normand

Voulez-vous être informé.e de nos actualités ?

* Champs obligatoires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.